Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui est Emmanuel Macron

 

Le président de la France récemment élu est le premier président européen à recevoir le président et le vice-président de l'Assemblée Nationale dans l'illégalité dans le cadre de la tournée que font les 2 dirigeants de l'opposition en Europe dont la fonction première est de créer des liens définitifs qui soutiennent une intervention plus agressive contre le Venezuela.

 

En mai de cette année, Macron a gagné les élections face à Marine Le Pen avec une abstention de plus de 50%. Sa carrière politique naissante, cependant, a été fortement soutenue par l'Union Européenne (UE), l'OTAN, les acteurs les plus forts du capitalisme financier, la machinerie Clinton-Obama, l'establishment, les secteurs mondialistes de l'oligarchie française et les 6 groupes de médias les plus puissants de France qui ont le monopole de la presse dans le pays.

 

Emmanuel Macron, par conséquent, a été un produit électoral vendu par tous ces agents avec un récit de « réformes et de changements » qui, en réalité, propose un approfondissement néolibéral des politiques de l'Union Européenne qui représentent une érosion institutionnelle de l'Etat-nation français en vue de l'intégration mondialiste.

 

Il est allié avec groupe de pensée Terra Nova, financé par Google et avec les plus importantes entités financières françaises qui encouragent une interaction politique, économique et financière plus profonde avec les Etats-Unis directement connectés avec la banque Rothschild & Cie dont le même Macron a été employé et entre 2008 et 2012 et un remarquable agent des finances. C'est pendant cette période qu'il s'est fait ses premiers millions.

 

L'un des événements financiers auxquels il a participé comme employé de Rothschild & Cie a été l'achat de la division de Pfizer Babys par Nestlé pour lequel il a été qualifié par les médias de « Mozart des finances. » Cependant, un ami de Macron témoigne dans un livre sur le président français qu'il lui a « avoué qu'il n'avait pas eu le temps d'apprendre comment fonctionnait le monde de la banque et que sa réussite avec Nestlé avait été basée sur les relations publiques et sur son amitié avec Brabeck (président de Nestlé), et non sur des connaissances techniques. »

 

Pendant ces années-là, il s'est même trouvé dans des institutions liées à la Fondation Nationale pour la Démocratie (NED) des Etats-Unis comme la Fondation Française-Etats-unienne et l'Ecole d'Economie de Londres.

 

De 2012 à 2014, il a été conseiller spécial de l'ex-président Francois Hollande pour ensuite devenir, de 2014 à 2016, ministre de l'Economie.

 

En 2014, il a été invité à la réunion annuelle du Groupe Bilderberg, un club de l'élite mondialiste dont le principal objectif est de faire que les actions politiques et anti-politiques sur tous les hémisphères de la planète se développent au bénéfice du retour du néolibéralisme mondial et qui, selon l'analyste géopolitique Pepe Escobar, a eu son apogée avec l'ascension de cet agent des Rothschild à la présidence de la France.

 

Borges et Guevara à Paris

 

Emploi du temps de Julio Borges et de Freddy Guevara :

 

Lundi 4 septembre, Paris

  • Réunion avec le Président de la France, Emmanuel Macron

  • Réception officielle par le Président du Sénat français Gérard Larcher

  • Rencontre avec le Président de l'Assemblée Nationale, François de Rugy

 

Le fait que les plus hauts représentants de l'Assemblée Nationale dans l'illégalité et des partis politiques les plus proches de l'establishment états-unien (Primero Justicia et Volonté Populaire) aient leur première rencontre avec Emmanuel Macron, appelé à devenir le dirigeant néo-libéral de l'Union Européenne en remplacement du Royaume Uni si le Brexit se réalise effectivement, n'est pas sans importance.

 

Cette réunion fait partie de l'ordre du jour interventionniste de Julio Borges et de la CIA au Venezuela. La France est l'un des pays leaders de l'Union Européenne et son président fait partie de cette élite dans laquelle se trouvent tous les autres agents qui ont soutenu sa candidature.

 

Ces mêmes groupes ont affronté l’administration de Donald Trump, ont réussi à saper son cabinet et ses décidions de politique étrangère et ont explicitement le Venezuela dans leur viseur, étant donné que c'est le pays qui a les plus importantes réserves de pétrole du monde et des ressources naturelles à exploiter en abondance. Dans ce sens, l'ordre du jour d'intervention dans des pays non alignés sur les Etats-Unis a en France l'un de ses meilleurs agents en Europa.

 

Macron lui-même, qui qualifie le Président Nicolás Maduro de “dictateur” selon la tendance des corporations de la médiocratie mondiale a fait partie du cabinet français qui, après que les Etats-Unis, la France, l'OTAN et les pétromonarchies du Golfe Persique aient assassiné Muamar Khadafi et renversé le Gouvernement de la Yamahiriya, a pillé et « fait disparaître » quelques 100 000 millions de dollars du trésor national de la Libye de l'époque.

 

L'arrivée de Borges et de Guevara à Paris pour rencontrer Macron concerne la canalisation de l'une des nombreuses ressources interventionnistes qui cherchent à renverser le chavisme au Venezuela par l'élargissement du blocus et l'asphyxie financière et diplomatique du pays.

 

Ce ne serait pas la première fois que le dirigeant de Primero Justicia demande une intervention rapide dans le pays comprenant des blocus financiers qui essaieraient, selon ses propres mots, à mettre le Venezuela en quarantaine.

 

Les dirigeants de l'opposition savent parfaitement que Macron est un agent qui fait partie de ce groupe mondialiste qui n'a aucun problème pour intervenir dans des pays pour imposer le pillage et le chaos encouragés depuis l'étranger.

 

Le soutien de Macron à l’opposition vénézuélienne et « l'aide humanitaire »

 

Julio Borges a déclaré près du Palais de l'Elysée que le président français soutient « totalement » l'Assemblée Nationale au détriment de a légitimité de l'Assemblée Nationale Constituante.

 

Le dirigeant de Primero Justicia a souligné que Macron comprend que le Venezuela est devenu un conflit dont les conséquences ne sont ni locales ni régionales mais que « maintenant, c'un un problème mondial. »

 

Cela s'ajoute à la « disposition » de Macron et d'autres « associés de la communauté », selon Borges, à aider à retourner la situation au Venezuela en faveur des objectifs (putschistes) de l'Assemblée Nationale.

 

L'urgence de cette intervention, à présent transatlantique, demandée par l'opposition vénézuélienne revêt l'apparence de « l'aide humanitaire » qui n'échappe pas aux manuels de Guerre Non Conventionnelle du Pentagone car ce type d'opérations « débouche » sur un ensemble d'activités de sabotage économique et politique de la vie de la population.

 

Dans les paramètres de la Guerre Non Conventionnelle, face à une opération « d'assistance ou d'aide humanitaire » grâce à un canal ou à un pont, dans le cas du Venezuela, cela suppose que la population doit se mettre à genoux devant une force étrangère qui exige de le gouverner par procuration, qui supplante les fonctions de l'Etat et si la situation en venait à se compliquer, l'opposition pourrait obtenir ainsi le soutien nécessaire à une intervention militaire.

 

Cela, la France le sait car l'expérience de l'intervention dans la Libye de Khadafi a été engagée par le Gouvernement français sous les mêmes prétextes de « crise humanitaire » et de « dictature. »

 

C'est pour obtenir cette sorte de réponses que Borges et Guevara sont venus en Europe.

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://misionverdad.com/LA-GUERRA-EN-VENEZUELA/quien-es-emmanuel-macron-y-por-que-se-reune-con-julio-borges

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/09/venezuela-pourquoi-emmanuel-macron-rencontre-borges-et-guevara.html

Venezuela : Pourquoi Emmanuel Macron rencontre Borges et Guevara

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :