Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zeid Ra'ad Al Hussein, le Jordanien en charge des affaires concernant les Droits de l'Homme à l'ONU intoxique à nouveau la situation au Venezuela pour apporter de l'oxygène à l'ordre du jour d'intervention contre ce pays.

 

En harmonie avec les faux rapports de Luis Almagro devant l'Organisation des Etats Américains (OEA), le prince jordanien Zeid Ra'ad Al Hussein, actuellement Haut Commissaire aux Droits de l'Homme de l'Organisation des Nations Unies (ONU), utilise son poste dans cet organisme multilatéral comme pivot international pour, une fois de plus, criminaliser le Gouvernement Bolivarien du Venezuela.

 

C'est ce que le chancelier Jorge Arreaza a dénoncé au sein du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU lundi 11 septembre, où il a parlé d'une campagne orchestrée et dirigée par le Gouvernement des Etats-Unis dans l'intention de justifier une espèce de « tutelle humanitaire » du point de vue politique, diplomatique et militaire sur le Venezuela.

 

Mais le plus important de son curriculum, c'est sa participation active à des interventions de force qui se sont achevées en désastres humanitaires dans différents pays. Al Hussein non seulement est un fils de la dynastie hechemite qui gouverne le Royaume de Jordanie mais il a été éduqué dans les universités des élites de l'Europe et a été ambassadeur de son pays aux Etats-Unis, au Mexique et à l'ONU. De là sa position en tant que chef du Haut Commissariat Droits de l'Homme à l'ONU qui est une reconnaissance des élites occidentales de son origine, de sa lignée et de ses liens politiques avec Washington.

 

C'est que Zeid Ra'ad Al Hussein est l'homme qui, suite à l'échec de Luis Almagro à l'OEA, tente maintenant d'élever le niveau offensif contre le Venezuela à partir d'une instance dans laquelle le Venezuela a une voix et peut voter légitimement à ce même Conseil des Droits de l'Homme dont il fait partie et qu'il a présidé précédemment.

 

Le prince jordanien a servi dans les années 1990 comme chef de la diplomatie de l'Unoprofor (Force de Protection des Nations Unies), une entité qui a fait fonction d'agence militaire alliée à l'OTAN pendant la guerre en Yougoslavie fabriquée de l'étranger grâce à « l'assistance humanitaire », au « secours aux victimes » et à la création de « zones de sécurité » dans les aéroports et les zones frontalières de ce que nous connaissons aujourd'hui sous les noms de Croatie et Bosnie Herzégovine.

 

L'Unoprofor a fait fonction à ce moment-là de « canal humanitaire », un instrument qui réapparaît cette fois dans la tendance anti-chaviste aussi bien de la MUD que des Gouvernements alliés des Etats-Unis dans le cadre de l'intervention étrangère déguisée en « aide humanitaire. » Al Hussein a une expérience prouvée dans le montage de ces scénarios d'intervention sur des frontières et lutte au sein de l'ONU pour rendre effective cette mesure dans le cadre d'un « consensus » sous tutelle de l'élite états-unienne grâce à des organismes multilatéraux.

 

Comme le rapportait un article antérieur de Mission Vérité : « Mais le curriculum du prince jordanien ne s'arrête pas là. Il a aussi été le représentant du Conseil de Sécurité pour chapeauter la dernière étape d'interventions humanitaires de l'ONU au Liberia et en République Démocratique du Congo: 2 nations africaines frappées par des guerres de mercenaires pendant plus de 10 ans. Zeid a été là pour, à nouveau, accorder une légitimité aux sanctions financières criminelles imposées par les Etats-Unis et le Conseil de Sécurité de l'ONU en tant que « seule » façon valable pour que « des Etats qui ont échoué » puissent sortir de leur situation. »

 

Le contexte d'agression actuel

 

La présidente de l'Assemblée Nationale Constituante (ANC) qui avait auparavant, en sa qualité de chancelière, réprimandé Al Hussein pour ses déclarations et ses rapports tendancieux contre le Venezuela, a dénoncé de nouveau la marque du Haut Commissaire aux Droits de l'Homme.

 

Le prince impérial justifie et avalise de terribles violations des Droits de l'Homme des Etats-Unis et de leurs alliés contre l'humanité ! Nous exigeons qu'il n'y ait pas d'utilisation politique des Droits de l'Homme !

 

Evidemment, ce n'est pas la première fois que le prince jordanien attaque la souveraineté vénézuélienne. Ses accusations constantes à propos des Droits de l'Homme sont utilisé par les médias locaux et internationaux somme prétexte pour empoisonner les avancées du Gouvernement Bolivarien dans ce domaine en plus de légitimer la violence anti-chaviste organisée aussi bien par les partis de laboratoire Primero Justicia et Volonté Populaire de la coalition d'opposition Table de l'Unité Démocratique (MUD) que par le Gouvernement des Etats-Unis lui-même et les corporations et les banques états-uniennes qui font pression sur lui.

 

Cette instrumentalisation des Droits de l'Homme est évidente dans le dernier rapport du Haut Commissaire dans lequel il prend pour référence les données falsifiées d'ONG situées au Venezuela et alliées de la MUD comme Provea et Forum Pénal (financées par la NED et l'USAID yankees) ainsi que les faits présentés par les médias d'opposition et les « enquêtes » du Ministère Public dirigé par la fugitive Luisa Ortega Díaz. Sur la base de ce qui est exposé par ces acteurs, experts en création de faux dossiers et en promotion de l'intervention étrangère au détriment de la souveraineté vénézuélienne, Al Hussein qualifie de « politique de répression » les mesures que prend le Gouvernement dans le cadre de la révolution de couleur et de la phase armée de l'anti-chavisme qui ont été menées à bien dans les rues de Caracas d'avril à août de cette année.

 

A ce propos, la présidente de l'ANC a justement dit que le prince jordanien « avalise la violence de la droite vénézuélienne contre le peuple. »

 

Aussi bien la promotion de ce rapport que sa présentation à l'ouverture de la 36° session du Conseil des Droits de l'Homme lors de laquelle il a déclaré : « Mes investigations suggèrent la possibilité que des crimes contre l'humanité aient pu être commis » sont clairement destinées à opacifier la participation de la délégation diplomatique du Venezuela à Genève, secondant ainsi la position de Nikki Haley, une autre propagandiste des « interventions humanitaires » en la qualifiant de « plaisanterie. »

 

Cela a son corolaire à l'OEA qui entre une nouvelle fois en scène pour accompagner ce qui est dit et fait à Genève avec l'ouverture d'audiences sur les soi-disant crimes contre l'humanité qu'aurait commis le Gouvernement Bolivarien contre la population vénézuélienne, un ordre du jour qui répond au parti de Leopoldo López qui tente de reprendre l'offensive politique à partir d'une affaire internationale qui a pour but l'élargir les sanctions contre le Venezuela. Zeid en de multiples occasions, s'est fait photographier avec Lilian Tintori, a eu des contacts directs avec Luis Almagro sur le Venezuela et a été l'un des principaux défenseurs de López, des choses qui le lient directement au méga-perdant des primaires d'hier : Volonté Populaire.

 

Avec l'ordre du jour d'Almagro, on doit comprendre cette nouvelle offensive diplomatique d'Al Hussein contre le Venezuela comme une partie de la stratégie internationale à grande échelle qui consiste à élargir les sanctions états-uniennes sur l'économie et les finances vénézuéliennes et à légitimer les prétentions de l'anti-chavisme de calmer l'ANC qui sert de contrepoids aux plans d'intervention. De même, on a cherché à minimiser le ton et l'importance géopolitique de la tournée du président Nicolás Maduro pour l'opacifier avec la manipulation des «  Droits de l'Homme. »

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://misionverdad.com/trama-global/alto-comisionado-de-ddhh-es-un-experto-en-intervenciones-humanitarias

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/09/venezuela-le-haut-commissaire-aux-droits-de-l-homme-de-l-onu-un-specialiste-en-interventions.html

Venezuela : Le Haut Commissaire aux Droits de l'Homme de l'ONU, un spécialiste en interventions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :