Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président du Panamá, Juan Carlos Varela, a annoncé mardi soir la mise en place de mesures migratoires concernant les citoyens vénézuéliens en arguant qu'au Venezuela, soi-disant « le fil de la démocratie a été rompu. » Il a indiqué dans un message diffusé sur la chaîne d'Etat : « J'ai pris la décision d'exiger un visa pour les citoyens vénézuéliens qui veulent se rendre au Panamá. » Le chancelier vénézuélien Jorge Arreaza a répondu : « Nous œuvrerons avec réciprocité et nous nous réservons de prendre des mesures complémentaires. » Il signale qu'il s'agit d'un ordre donné par Mike Pence, vice-président des Etats-Unis.

 

« La mesure que je prends aujourd'hui sera maintenue tant que l'ordre démocratique et la Constitution ne sont pas rétablis et que les droits de l'homme ne sont pas respectés au Venezuela, » a indiqué Varela, en maintenant la fausse thèse d'une soi-disant rupture de l'ordre constitutionnel au Venezuela.

 

Le président panaméen a affirmé qu'il s'agit d'une décision « difficile » mais que « la situation au Venezuela a empiré à cause de la décision de l'Assemblée Nationale Constituante de dissoudre l'Assemblée Nationale vénézuélienne en ne respectant pas les principes de la démocratie et en agissant contre la voix du peuple. »

 

Il faut noter, cependant, qu'à aucun moment, l'Assemblée Nationale Constituante n'a dissout l'Assemblée Nationale vénézuélienne.

 

Certains hommes politiques ont signalé la contradiction que représente la mesure prise par Varela : si le Venezuela était une dictature qui persécute et assassine ses citoyens et les laisse mourir de faim, un pays comme le Panamá devrait ouvrir ses frontières pour que les citoyens vénézuéliens sortent de la dictature et se sauvent et non les fermer pour les abandonner à leur sort. Cela souligne les contradictions entre le discours de Varela et les mesures que prend son Gouvernement en pratique.

 

Cette mesure sera en vigueur à partir du 1° octobre 2017 : les autorités du Ministère panaméen des Relations Extérieures auront 30 jours pour exécuter cette décision.

 

« Le Venezuela reçoit avec indignation cette mesure anti-intégration du Panamá, » a indiqué le chancelier vénézuélien Jorge Arreaza sur Twitter : « Nous œuvrerons avec réciprocité et nous nous réservons de prendre des mesures complémentaires. »

 

« La contribution des Vénézuéliens à l'économie du Panamá ne se discute pas mais après la visite de Pence, l'ordre a été donné, » a-t-il indiqué en évoquant la récente visite du vice-président états-unien Mike Pence au Panamá le 17 août dernier.

 

« Le peuple panaméen a l'amitié du peuple vénézuélien. Nous continuerons à partager des rêves de fraternité sur la base du respect, » a conclu le chancelier vénézuélien.

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://albaciudad.org/2017/08/panama-exigira-visas-a-venezolanos/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/08/venezuela-le-panama-exige-des-visas-pour-les-ressortissants-venezueliens.html

Le Panamá exige des visas pour les ressortissants vénézuéliens

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :