Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Caracas, 1° avril AVN.- Le Conseil de la Défense de la Nation, convoqué vendredi par le président de la République, Nicolás Maduro, a pris une série de mesures pour préserver les institutions de la République après une impasse entre le Pouvoir Citoyen et le Pouvoir Judiciaire.

 

 

« Nous avons tenu une session permanente du Conseil de la Défense de la Nation, une fructueuse session de délibération en respectant et en faisant respecter l'esprit de l'article 323 de la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela en tant que mécanisme utile, pertinent, pour le traitement de cette controverse qui a surgi et nous avons avancé rapidement dans la mise en application de cet article, nous avons avancé vers des accords importants et des solutions, » a déclaré le chef de l'Etat sur la radio et la télévision.

 

 

Le Conseil de la Défense de la Nation est composé, en plus du chef de l'Etat, par le vice-président Exécutif Tarek El Aissami, le ministre de la Défense Vladimir Padrino López, la ministre des Relations Extérieures, Delcy Rodríguez, le ministre de l'Intérieur, de la Justice et de la Paix, Néstor Reverol, le ministre de la Communication et de l'Information, Ernesto Villegas, la ministre du bureau de la Présidence Carmen Meléndez, le président du Pouvoir Moral et Citoyen Tareck William Saab et le président du Tribunal suprême de Justice Maikel Moreno. Etait aussi invité le représentant du Pouvoir Législatif qui n'est pas venu.

 

 

Dans son allocution, le Président Maduro a précisé que ces accords ont été obtenus à l'unanimité et après consultation de tous les membres du Pouvoir Moral et Citoyen composé par le Défenseur du Peuple, le Procureur Général de la République et l'Inspection Générale de la République.

 

 

« Nous sommes arrivés à un accord pour résoudre cette controverse et je peux dire qu'avec la lecture de ce communiqué et la publication des éclaircissements et des corrections respectives des sentences 155 et 156, cette controverse est surmontée, ce qui démontre les capacités du dialogue et les solutions qui peuvent être mises en oeuvre par notre Constitution, » a-t-il souligné.

 

 

Dans le communiqué lu par le vice-président El Aissami, le Conseil a décidé ce qui suit :

 

 

Le Conseil de la Défense de la Nation, dûment convoqué et présidé aujourd'hui par le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros entant que chef de l'Etat, conformément au mandat et aux attributions que lui confère l’article 323 de la Constitution et la Loi Organique sur la Sécurité de la Nation, à l'occasion de la controverse à propos du Procureur Général de la République et de la Cour Constitutionnelle du Tribunal Suprême de Justice a décidé :

 

  1. D'affirmer que le Tribunal Suprême de la République, dans sa Cour constitutionnelle est la cour compétente pour contrôler la constitutionnalité des actes de tout organe du Pouvoir Public National concernant la Grande Charte ainsi que la résolution des conflits entre les pouvoirs.

     

  2. D'exhorter le Tribunal Suprême de Justice à réviser les décisions 155 et 156 pour maintenir la stabilité des institutions et l'équilibre des Pouvoirs grâce aux ressources contenues dans l'ordre juridique vénézuélien.

 

  1. De réaffirmer que les déséquilibres et les conflits entre les différentes branches du Pouvoir Public National doivent être traités par les mécanismes de contrôle constitutionnel et la collaboration entre les pouvoirs qui sont l'expression du dynamisme et de la pluralité des Etats constitutionnels et démocratiques.

 

  1. De souligner les louables efforts du Président de la République en tant que chef de l'Etat dans la recherche de solutions pour résoudre, dans le cadre de la Constitution et par le dialogue constructif, les conflits entre les organes du Pouvoir Public National concernant l'indépendance, a division et l'autonomie de ses différentes branches.

 

  1. De continuer à être prêts à un dialogue fécond et à exhorter l'opposition vénézuélienne à s'intégrer sans retard au dialogue national organisé par le chef de l'Etat et accompagné par l'UNASUR, le Pape François et les ex présidents Martín Torrijos, Leonel Fernández et José Luis Rodríguez Zapatero.

 

  1. De rejeter catégoriquement toute intervention qui porte atteinte à l'indépendance, à la souveraineté, à l'intégrité territoriale et à l'autodétermination. Les affaires des Vénézuéliens doivent être traitées exclusivement par nous-mêmes, sans ingérence ni intervention et dans le strict respect de la juridiction intérieure de l'Etat vénézuélien.

 

 

La force du système démocratique au Venezuela et de son robuste état de droit n'est pas en discussion ni rompue. C'est une preuve de l'Etat de droit constitutionnel, de justice sociale et de paix construit dans un pays qui a fait de la pratique de la démocratie participative et active le véhicule de la transformation de la société et de la recherche du meilleur bonheur possible.

 

 

Notre Libérateur disait : « Seule la démocratie peut apporter la liberté absolue, une liberté qui se définit comme le pouvoir qu'a chaque homme de faire quand ce n'est pas interdit par la loi. » Simon Bolivar.

 

 

Caracas , 1° avril 2017

 

 

Publié le par Bolivar Infos

 

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

 

Source en espagnol :

http://www.avn.info.ve/contenido/consejo-defensa-acuerda-medidas-para-preservar-institucionalidad-pa%C3%ADs

 

URL de cet article:

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/04/venezuela-le-conseil-de-la-defense-prend-des-mesures-pour-preserver-les-institutions-du-pays.html

Venezuela : Le Conseil de la Défense prend des mesures pour préserver les institutions du pays

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :