Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA

MINISTERE DU POUVOIR POPULAIRE POUR LES RELATIONS EXTERIEURES

COMMUNIQUE

 

La République bolivarienne du Venezuela rejette, condamne et proteste vigoureusement contre les actions arbitraires et extraterritoriales engagées par l’Office de contrôle d’actives étrangers (OFAC) du Département du Trésor des Etats-Unis d’Amérique contre le Vice-président Exécutif de la République bolivarienne du Venezuela, Tareck El Aissami.

Ces actions, qui prétendent valider l’existence vulgaire et inadmissible d’un droit impérial, accordant de pouvoirs policiers spéciaux à des instances du gouvernement des Etats Unis, manquent de la moindre légalité internationale et portent atteinte de façon flagrante au Droit international public, à l’institutionnalité internationale et aux principes de la communauté des nations, tels que le  respect de l’égalité souveraine et  de l’immunité des Etats, et constituent une atteinte et une agression contre notre Patrie.

Ils constituent en outre une infamie contre une très haute autorité de l’Etat, et sont sans aucun doute un faux contre un vénézuélien décent et digne.  Les accusations portées contre lui n’ont aucun fondement et constituent un de ces mensonges grotesques auxquels l’empire états-unien a coutume de se livrer dans leurs agressions, inscrits dans une action internationale qui vise une haute investiture dans l’exercice de ses fonctions.

La agence états-unienne, qui prétend agir au delà de son territoire, agit impunément et de pair avec la DEA, largement connue pour sa contribution éhontée à la production et au trafic de drogues avec les cartels colombiens et mondiaux les plus connus. Depuis la culmination des relations avec la DEA en 2005, le Venezuela a réussi à saisir une moyenne annuelle de 55,7 tonnes de drogues, augmentant en un 60% l’efficacité de son action, raison pour laquelle l’Organisation des Nations Unies (ONU) l’a reconnu comme un des six pays au monde ayant confisqué le plus de stupéfiants et dont le territoire national est libre de cultures illicites. Le Venezuela et l’un des rares pays du continent à avoir promulgué une loi pour l’interception, l’inutilisation, l’immobilisation et la dissuasion des avions servant au trafic international de la drogue, qui a été appliqué à plus de cent avions.

Le Vice-président Exécutif de la République bolivarienne du Venezuela est un expert criminologue renommé, reconnu pour sa gestion de la sécurité citoyenne pendant la présidence du Commandant Hugo Chávez, pour son combat ferme contre le trafic de drogues et les paramilitaires colombiens, qui a conduit à juger plus de 102 chefs de cartel et à extrader 21 trafiquants recherchés par les Etats-Unis.

Cette action illégale internationale, commise par des agences exécutives états-uniennes, est un fait sans précédent dans nos relations bilatérales.  Le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis au Venezuela, qui a dédié sa gestion à encourager la subversion de l’ordre légal et constitutionnel de notre pays, tente ainsi d’apporter de l’oxygène à la faible et éteinte opposition extrémiste vénézuélienne pour perpétrer un coup politique contre l’institutionnalité démocratique du Venezuela.

Par cette très grave agression on cherche à porter atteinte à la sphère souveraine de l’Etat vénézuélien et on viole le droit à l’honneur, à la réputation, à la dignité et aux droits de l’homme du Vice-président Tareck El Aissami

Il est regrettable et hautement dangereux que la bureaucratie états-unienne, en complicité criminelle avec des facteurs extrémistes et violents de l’opposition vénézuélienne, engage la nouvelle administration à perpétuer dans ses relations les erreurs historiques commises par l’ancien président Barack Hussein Obama contre le Venezuela.

Nous sommes un peuple de paix, attaché aux principes d’autodétermination et de respect de la  souveraineté, ainsi qu’à l’ordre et au Droit international. Avec la même détermination nous affirmons que nous n’avons jamais toléré et que nous ne tolérerons jamais aucune agression contre notre sol, contre notre droit à être libres ni contre aucun de nos frères nés sur cette terre d’hommes et de femmes dignes, héritiers de la gloire de Simón Bolívar et d’Hugo Chávez.

.

Caracas, le 14 février 2017

Source: http://www.mppre.gob.ve/index.php?option=com_content&view=article&id=48589:venezuela-condena-acciones-del-gobierno-estadounidense-contra-el-vicepresidente-tareck-el-aissami&catid=3:comunicados&Itemid=108

 

Source traduction: http://francia.embajada.gob.ve/index.php?option=com_content&view=article&id=1422%3Avenezuela-condena-acciones-del-gobierno-estadounidense-contra-el-vicepresidente-tareck-el-aissami&catid=5%3Acomunicados-embajada&Itemid=21&lang=fr

 

 

 

Le Venezuela condamne les actions du gouvernement des Etats Unis contre le Vice-président  Tareck El Aissami
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :