Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Pendant les 72 prochaines heures, la frontière avec la Colombie sera fermée pour défendre l'économie vénézuélienne dont la monnaie est attaquée par des mafias dirigées depuis Cúcuta, a annoncé le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro.

 

Cette mesure a été prise quelques heures après que le président ait annoncé que les billets de 100 bolivars seraient retirés de la circulation dans les 3 jours qui viennent après qu'on ait eu la preuve que plus de 300.000 millions de bolivars en billets de 100 ont été sortis du territoire par ces mafias.

 

Ces 2 mesures, qui font partie des possibilités que donne à l'Exécutif l'Etat d'Exception et d'Urgence Economique signé ce dimanche, ont pour but de freiner la contrebande de la monnaie vénézuélienne qui est devenue, a dénoncé le Président, une façon d'attaquer l'économie et la stabilité de la République soutenue par l'extrême droite créole et étrangère.

 

En s'adressant au peuple vénézuélien du Palais de Miraflores, à Caracas, à la radio et à la télévision, le chef de l'Etat a indiqué qu'après avoir été informées de la neutralisation de ce billet pour lequel commencera mardi un processus d'échange dans les banques du pays, les mafias ont essayé de réintroduire les billets dans le pays.

 

Seulement dans la matinée de ce lundi, quelques 64 millions de bolivars ont été saisis sur la frontière avec la Colombie, c'est pourquoi il est nécessaire de fermer la frontière.

 

« Les mafias sont comme folles. Rien que ce matin, dans la matinée, nous avons saisi 64 millions de bolivars qui passaient par des sentiers, c'est pourquoi j'ai décidé de fermer la frontière avec la Colombie pour 72 heures. A partir de maintenant, la frontière avec la Colombie est à nouveau fermée pour 72 heures », a dit le Président.

 

Oui aux actions conjointes

 

Le Président Maduro a aussi indiqué qu'il souhaite avoir rapidement une conversation avec son homologue de Colombie, Juan Manuel Santos, pour aborder le problème des mafias qui attaquent la monnaie vénézuélienne et pour que la Colombie prenne des mesures souveraines à ce sujet.

 

« Je souhaite discuter très rapidement (avec le Président Santos). Je souhaite qu'on avance dans les mesures souveraines de la Colombie qui permettent de corriger cette distorsion qui cause des dommages à notre économie, » a déclaré le Président Maduro à propos de al résolution Nº 8 prise en l'an 2000 par la Banque de la République de Colombie qui a son siège à Bogotá et remplit les fonctions d'une Banque Centrale.

 

La Banque de la République de Colombie est le seul organisme officiel chargé de fixer le taux de change représentatif du marché conçu pour des monnaies qui font partie ou non de la réserve nationale de la Colombie. Le 5 mai 2000 a été prise la résolution N° 8 de la Banque de la République de Colombie qui donne la possibilité aux bureaux de change et aux agents de change sur la frontière avec le Venezuela de fixer la valeur du bolivar selon les opérations quotidiennes réalisées dans cette zone.

 

« C'est un cas unique au monde, » a dénoncé le Président tout en rejetant l'idée qu'avec l'application de cette résolution se soit développée sur la frontière une dynamique pour attaquer le bolivar. Celle-ci « a été établie par une manipulation politique et idéologique » soutenue par la droite vénézuélienne.

 

Il a avancé que des réunions seront coordonnées entre le ministre de la Défense Vladimir Padrino López et son homologue colombien Luis Carlos Villegas ainsi qu'entre les chancelières Delcy Rodríguez, du Venezuela, et María Ángela Holguín, de Colombie, pour discuter d'actions conjointes.

 

Union nationale

 

Le Président a appelé tout le peuple du Venezuela à l'unité et à soutenir ces mesures en faveur de la stabilité de la République, un appel qui a été étendu aux secteurs publics et privés, en particulier au secteur bancaire.

 

« C'est le moment de nous unir et de donner une leçon aux mafias (…) qui ont attaqué notre monnaie (…) Que le Venezuela soit uni pour défendre son droit à une économie de prospérité et de tranquillité. »

 

(...)

 

« Ici, personne ne va perdre son argent, les seules qui vont perdre leur piège, ce sont les mafias qui ont usé leurs mains à Cúcuta et à Maicao mais le peuple ne va rien perdre, je le garantis à notre peuple, » a-t-il déclaré et il a demandé à l'Association Bancaire du Venezuela (ABV) de renforcer le réseau de paiement électronique.

 

Publié le par Bolivar Infos

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.avn.info.ve/contenido/venezuela-toma-acciones-para-acabar-ataque-moneda-nacional

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/12/venezuela-des-mesures-pour-en-finir-avec-l-attaque-de-la-monnaie.html

Venezuela : Des mesures pour en finir avec l'attaque de la monnaie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :