Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Telesur, 11 août 2016

La Loi sur les Semences, connue comme Loi Anti-Monsanto, interdit l'entrée et la production de semences transgéniques dans le pays.

La porte-parole du Mouvement Semences du Peuple du Venezuela, Eisamar Ochoa, a assuré jeudi que la droite de l'Assemblée Nationale (AN) cherche à abroger la Loi sur les Semences pour que cela profite aux entreprises transnationales.

« La nouvelle majorité de l'Assemblée Nationale du Venezuela soutient les intérêts des entreprises transnationales et des grands monopoles du commerce agro-alimentaire, c'est pourquoi ils ont annoncé leur intention d'abroger la Loi sur les Semences », a dit Ochoa dans une interview à la chaîne d'information RT.

L’anthropologue vénézuélienne a assuré que la Loi sur les Semences est née d'un intense débat populaire dans presque tous les états du Venezuela et a été « un véritable travail constituant ».

La première solution du Mouvement Semences est la mobilisation face aux prétentions de la nouvelle Assemblée Nationale, à majorité de droite. « Par cette mobilisation, nous parions que la Parlement décidera de ne pas abroger la règle. Depuis son approbation, nous n'avons pas cessé de la communautariser et maintenant, nous arrivons au moment de la territorialiser, de la rendre opérationnelle parce qu'elle envisage que le Pouvoir Populaire prenne le contrôle de la production nationale des semences. »

Ochoa a averti que si la Loi sur les Semences est abrogée, cela reviendrait à remettre les semences qui sont un bien stratégique pour la souveraineté alimentaire (aux transnationales).

La porte-parole du Mouvement Semences a soutenu qu'en éliminant cette loi, « le risque augmentait de tomber entre les mains des entreprises agro-alimentaires comme Monsanto qui, avec sa technologie transgénique a produit des effets dévastateurs sur les écosystèmes d'Amérique Latine, la santé des paysans et le changement climatique. »

Le 22 décembre 2015, l'Assemblée Nationale du Venezuela, alors majoritairement du côté du gouvernement, a approuvé en session extraordinaire la Loi sur les Semences dont le but principal est d'interdire les semences génétiquement modifiées aussi appelées transgéniques, c'est pourquoi on la connaît communément sous le nom de Loi Anti-Monsanto.

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a assuré à l'époque que la Loi sur les Semences « contient la protection des semences indigènes, afro-descendantes, paysannes et locales ainsi que l'interdiction absolue d'importer, de produire ou de commercialiser des semences transgéniques.»

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Parlamento-opositor-venezolano-buscar-derogar-Ley-Anti-Monsanto-20160811-0071.html

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos: http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/08/venezuela-le-parlement-d-opposition-cherche-a-abroger-la-loi-anti-monsanto.html

 Venezuela : Le Parlement d'opposition cherche à abroger la Loi Anti-Monsanto

Partager cet article

Repost 0