Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un soulèvement militaire au Venezuela « est dans l'air »

La possibilité d'un soulèvement militaire au Venezuela « est dans l'air », a estimé vendredi le dirigeant de l'opposition Henrique Capriles dans une interview accordée à la BBC.

Selon Capriles, ex candidat à la présidence, les forces armées vénézuéliennes sont « divisées ».

« La direction, évidemment, va défendre Maduro parce que la chute de Maduro est aussi sa chute », a-t-il considéré.

« Je ne veux pas dire s'il y a beaucoup ou peu de possibilités » d'un soulèvement militaire « mais c'est dans l'air », a-t-il affirmé.

« Nous, nous ne le voulons pas. Si nous, nous voulions un soulèvement militaire, nous n’exigerions pas un referendum révocatoire », a-t-il noté.

Cette semaine, Capriles, qui s'affiche comme le principal promoteur du referendum révocatoire a invité les forces armés à décider si elles sont « avec la Constitution ou avec Maduro en lançant un appel à refuser de reconnaître l'état d'urgence décrété par le président.

L'état d'urgence, décrété à l'origine pour 60 jours et qui a été rejeté par le Parlement mais avalisé par le Tribunal Suprême de Justice accorde des pouvoirs spéciaux aux militaires et à d'autres forces de sécurité et même à des groupes civils pour assurer l'ordre intérieur et défendre le pays contre les agressions extérieures.

En évoquant l'organisation d'un referendum révocatoire pour lequel l'opposition dit qu'elle a collecté 1,8 millions de signatures qui maintenant attendent d'être contrôlées, Capriles a soutenu qu'il « va venir un moment où, pour Maduro, il sera inévitable avec toute la communauté internationale, tout le pays qui le demandent.

L'opposition vénézuélienne fait pression depuis des semaines pour que le referendum révocatoire soit organisé cette année, ce qui permettrait de faire de nouvelles élections présidentielles au cas où Maduro perdrait l'élection.

Si le referendum est organisé après le 17 janvier 2017, alors que Maduro sera au pouvoir depuis 4 ans et qu'il perd, le vice-président sera chargé de l’intérim pendant les 2 années restantes.

Les leaders du parti au pouvoir ont répété ces derniers jours que la demande de referendum révocatoire a été faite tardivement et qu'à cause de cela, il ne pourra pas être organisé avant l'année prochaine.

Aporrea / 20 mai 2016

Publié le 21 Mai 2016 par Bolivar Infos

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

http://www.aporrea.org/actualidad/n290968.html

Un soulèvement militaire au Venezuela « est dans l'air »

Partager cet article

Repost 0