Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

par Carlos Lanz Rodríguez (Caracas, 06 avril AVN.)

1.- La nouvelle stratégie des Etats-Unis.

La menace actuelle de l'empire contre le processus révolutionnaire vénézuélien ne suit pas le schéma traditionnel des invasions ou du coup d'Etat à froid mais adopte des formes de guerre non conventionnelles: utilisation du conflit social et de la décomposition politique, OPISC, espionnage électronique à l'aide de l'outsourcing de renseignement, opérations secrètes avec des forces spéciales. Pour cela, ils combinent plusieurs formes de lutte: légales, pacifiques, violentes et armées, l'activité militaire étant la conclusion du plan. Cela comprend, naturellement, les bombardements massifs, l'utilisation de toute la puissance de feu. Ils emploient aussi, pour ne pas payer le coût politique de l'agression, des forces marionnettes ou mercenaires de toute sorte.

2. Le "Rollback" comme stratégie

Dérivé de l'informatique, "Rollback" signifie "restaurer la fonction antérieure ou rétablir le système" et on l'emploie dans le domaine socio-politique comme synonyme de "retour en arrière", retour à l'ordre ancien, retour au système antérieur, annulation des changements, arrêt du processus de transformations, régression.

De ce point de vue, il s'agit de "revenir" à la IV° République. Les Yankees et leurs associés de l'intérieur stimulent de nombreuses politiques destinées à "détériorer" nos forces par la décomposition de l'intérieur et non par une invasion militaire ou par l'anéantissement physique. Parmi ces politiques, on trouve:

- La guerre économique, la cessation d'approvisionnement, la spéculation, les sanctions, les pressions sur les prix du pétrole, l'utilisation de la qualification de risque, les manipulations monétaires et financières.

- L'organisation systématique d'opérations psychologiques qui discréditent et enlèvent toute légitimité aux pouvoirs publics (CNE,TSJ). L'OPSIC est l'outil le plus utilisé pour faire augmenter de façon exponentielle la situation conflictuelle et le cadre d'ingouvernabilité et se concentre sur la déformation d'informations, les rumeurs, les interprétations tendancieuses, les alarmes sans fondement, tout cela destiné à:

- Affaiblir par la décomposition de l'intérieur

- Stimuler la situation de conflit social

- Fomenter des rivalités sur les frontières

- Exploiter les déficits et les carences économiques et sociales

- Provoquer la méfiance et l'incertitude

- Retirer sa légitimité au commandement

- Favoriser l'ingouvernabilité

- Paralyser et rendre inopérantes les forces de sécurité

Dans le cadre de cette stratégie, on emploie des tactiques et des procédures politiques orientées vers l'exploitation des conflits sociaux en tant que vecteurs d'accumulation de forces dans le domaine militaire:

- Combinaison du combat de rue et de la violence

- Emploi de formes embryonnaires de lutte armée

- Opérations commando avec forces spéciales (mercenaires, mafieux, paramilitaires, policiers)

- Actions de rue nuancée de violence armée et non armée

- Les groupes armés apparaissent sous prétexte de contester la répression

- Des forces spéciales étrangères entraînent et arment les opposants

3. Impact politique et militaire poursuivi par l'ennemi

- Ingouvernabilité et perte de légitimité

- Affaiblissement des forces de sécurité de l'Etat

- Fixation sur le terrain et perte du contrôle du territoire

- Paralysie et affaiblissement de certaines composantes

- déclarations de déserteurs et de membres du commandement renégats

4. Points de l'opération Venezuela Freedom-2 dans le cadre de la stratégie du Rollback

Pour apprécier l'ensemble de menaces que comporte cette stratégie du Rollback, il faut rapporter certains points d'un document que le Commando Sud des Etats-Unis a signé. Au-delà de nos réserves concernant la paternité ou la fiabilité de la source, ce matériel, par son contenu intrinsèque met en évidence une série de détails sur l'exécution d'un plan destiné à détruire le processus révolutionnaire au Venezuela qui sont tout au moins une nouvelle alerte qui nous permet de reconstruire les multiples branches de la nouvelle stratégie de l'empire:

- Nous sommes face à un plan qui n'est pas nouveau et dont le cours politique et idéologique s'est développé peu à peu.

- La paternité de celui-ci ne revient pas à la MUD puisque le caractère de marionnettes de ces acteurs politiques contrôlés par la Communauté du Renseignement des Etats-Unis est prouvé.

- Le plan d'intervention est en phase terminale, phase qui, curieusement, coïncide avec les 6 mois de délai que Ramos Allup avait fixés pour renverser le gouvernement légitimement constitué.

- Il s'agit d'un ensemble d'opérations secrètes dans le cadre d'une guerre secrète dont personne ne prend la responsabilité.

- Les forces de choc utilisées impliquent des policiers des gouvernements et des mairies d'opposition en passant par des groupes armés de la MUD pour finir avec l'engagement de mafieux et de paramilitaires.

- Le théâtre des opérations est fixé dans les principales villes de la partie nord de la côte du Venezuela où les guarimbas ont eu le plus de force: San Cristobal, Maracaibo, Coro, Valencia, Maracay, Caracas, Puerto La Cruz, Puerto Ordaz.

Résumé de l'Opération Venezuela Freedom-2 en 8 points:

POINT N°1:

Phase préliminaire

Sommaire de l'exécution:

"Avec les acteurs politiques de la MUD, nous avons décidé d'un ordre du jour commun qui comprend un schéma brusque qui peut combiner des actions de rue et l'utilisation dosée de la violence armée. Evidemment, il faut continuer à stimuler comme couverture le referendum ou l'amendement qui s'appuie sur le texte de la Constitution et qui sert à recenser, à mobiliser et à organiser une foule critique pour la confrontation..."

POINT N°2:

"D'un point de vue de "siège et d'asphyxie" nous avons aussi décidé avec les associés les plus proches de la MUD d'utiliser l'Assemblée Nationale comme des tenailles pour rendre le pays ingouvernable: convoquer des manifestations et des mobilisations, interpeler les gouvernants, refuser les crédits, abroger les lois.

Sur le plan de la politique intérieure aussi, il faut insister pour avoir un gouvernement de transition et sur les mesures à prendre après la chute du régime comprenant la formation d'un cabinet d'urgence dans lequel on pourrait inclure des secteurs patronaux, la hiérarchie ecclésiastique, des syndicats, des ONG, des Universités.

POINTN°3:

Maintenir l'offensive sur le terrain de la propagande en fomentant un climat de méfiance en provoquant des rumeurs, en rendant la situation ingérable. Pour cela, il est important de souligner tout ce qui a à voir avec la mauvaise gestion: les failles administratives, les hauts indices de criminalité et l'insécurité des personnes. Sur ce terrain, le gouvernement est sur la défensive et montre des signes d'épuisement avec un discours moins crédible chaque jour. Les analyses mettent en évidence que s'est formé un courant d'opinion incrédule et apathique en ce qui concerne les promesses de ce qu'on appelle le "Socialisme du XXI° siècle", et que les jeunes s'identifient de plus en plus à notre façon de vivre et à nos idéaux. De cette façon, nous avons des fondations solides pour notre sécurité, nos intérêts économiques et nos valeurs politiques. Les Etats-Unis veulent un Venezuela prospère pour tous, assis sur la base de valeurs partagées, avec un gouvernement efficace, une démocratie représentative et une économie de marché ouverte. Ces avancées en ce moment sont le résultat de nos campagnes de propagande mais nous ne pouvons pas oublier le poids de la crise en tant que donnée empirique qui la fait exploser et la renforce".

POINT N°4:

"Pour arriver à cette phase terminale, on envisage de mettre en place un plan d'action à court terme (6 mois avec la fin de la phase 2 vers juillet-août 2016). Comme nous l'avons signalé, nous avons proposé à ce moment-là d'appliquer les tenailles pour asphyxier et paralyser les forces chavistes en les empêchant de pouvoir se recomposer et se regrouper. Il faut estimer correctement la puissance du gouvernement et sa base sociale qui compte des millions d'adhérents auxquels on peut donner une cohésion et qu'on peut propager politiquement. De là notre appel à nous employer à fond maintenant à en provoquer les conditions. Insister sur le fait d'affaiblir Maduro sur le plan de la doctrine en mettant en avant sa filiation castriste et communiste (dépendance par rapport aux Cubains) comme axe de propagande, opposée à la liberté et à la démocratie, contraire à la propriété privée et au libre marché. Egalement sur le plan de la doctrine, il faut rendre l'Etat et sa politique contrôlée responsables de la stagnation économique, de l'inflation et des pénuries.

POINT N°5:

"Pour cela, l'exploitation de sujets comme les pénuries d'eau, d'aliments et d'électricité a une importance particulière en donnant à ce dernier aspect un caractère de gravité pour le gouvernement puisque la sècheresse a provoqué une menace d'effondrement des barrages et nous devons nous préparer à exploiter cela au maximum du point de vue politique en renforçant le modèle médiatique qui rend exclusivement Maduro responsable de la crise électrique.

Dans les circonstances actuelles, s'emparer du modèle que le Venezuela entre dans une étape de crise humanitaire par manque d'aliments, d'eau et de médicaments prend un intérêt particulier. Il faut continuer à utiliser le scénario dans lequel le Venezuela est "près de l'effondrement et de l'implosion" en demandant à la communauté internationale une intervention humanitaire pour maintenir la paix et sauver des vies".

POINT N°6:

"En même temps, sur le plan international, il faut insister sur l'application de la Charte Démocratique comme nous l'avons décidé avec Luis Almagro Lemes, Secrétaire Général de l'OEA et les ex présidents dirigés par l'ex secrétaire de l'OEA César Gaviria Trujillo en pouvant compter sur certaines relations avec l'Alliance Parlementaire Démocratique d'Amérique à laquelle nous avons ajouté la compagnie en développement. Conjuguer ces initiatives avec le thème des "urgences humanitaires" qui permette de construire des alliances avec d'autres pays qui sont dans le domaine d'influence du Commando Sud. Nous évoquerons cet aspect plus loin. Ici, la coordination entre les organismes de la Communauté du Renseignement (IC) et d'autres agences comme les organisations non gouvernementales (ONG), des corporations privées de communication comme la SIP et différents médias privés (TV, presse, réseaux, circuits de radio) devient importante."

POINT N°7:

On ne peut laisser de côté les efforts que nous avons faits pour relier le gouvernement de Maduro à la corruption et au blanchiment d'argent. Pour cela, nous devons nous appuyer que le travail des Unités de Renseignement Financier (Groupe Egmont), du Groupe d'Action Financière (GAFI) et du Comité d'Experts sur l'Evaluation des mesures contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (MONEYVAL). Ces organismes sont des organismes inter-gouvernementaux dont le but est de développer des politiques nationales et internationales pour combattre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Le GAFI, par exemple, compte actuellement 36 membres de 34 pays qui peuvent apporter des données et fournissent des informations pour démontrer les liens des personnalités du gouvernement du Venezuela cités dans l'Ordre Exécutif1. Pour cela, il faut développer des campagnes médiatiques avec les témoins protégés qui collaborent à l'application du décret du 9 mars 2015.

POINT N°8:

"Si sur ce terrain, nous ne pouvons pas agir ouvertement actuellement avec les forces spéciales ici présentes, il faut concrétiser ce qui a été planifié auparavant pour la phase 2 (tenailles) de l'opération. Les entraînements et les préparatifs des opérations de ces derniers mois avec la Force d'Opérations Conjointes Bravo sur la base de Palmerola, à Comayagua –Honduras, la Force d'Opérations Conjointes Inter-agences Sud - JIATFS, permet de placer ces composantes en condition d'agir rapidement sur un arc géo-stratégique en s'appuyant sur les bases militaires de "contrôle et de vérification" dans les îles antillaises d' Aruba (Reina Beatriz), de Curazao (Hato Rey); d'Arauca, de Larandia, de Tres Esquinas, de Puerto Leguízamo, de Florencia et de Leticia en Colombie. Tous ces lieux étant des lieux d'Opérations Avancées (FOL avec des projections sur la région du centre du Venezuela où se concentre la puissance politique et militaire). Sur cet aspect, nous devons maintenir la surveillance électronique sur cette zone d'influence, surtout sur la façade atlantique en continuant les incursions des RC-135 de Combat équipés de systèmes électroniques qui ont permis récemment de collecter des renseignements, d'intercepter et de bloquer des communications aussi bien du gouvernement que des contingents militaires. (Voir les rapports confidentiels respectifs). On doit aussi mettre OK le Premier Bataillon 228 du Régiment de l'Air avec ses 18 avions et les hélicoptères UH-60 Blackhawk y CH-47 en les rapprochant du terrain, de préférence des installations de Hato Rey à Curazao. Nous avons déjà rédigé les directives et les ordres contraignants.

Dans ces 8 points, nous pouvons voir plusieurs pistes pour comprendre la nature de l'agression des Etats-Unis contre le Venezuela en ce moment et en déduire évidemment les tâches qui s'imposent aux révolutionnaires face à de telles actions.

En ce sens, nous réaffirmons certaines lignes de travail qui résument des réponses ponctuelles possibles pour affronter la stratégie du Rollback:

1. Offensive idéologique et culturelle dans le cadre de la défense de l'héritage du Commandant Chávez où on assume le fait de "Rendre irréversible le passage au socialisme", "Dépasser la ligne du non retour". Face au "Rollback" qui se traduit par "retour en arrière", retour à l'ordre ancien, retour au système antérieur, annulation des changements, arrêt du processus de transformations, régression, le Commandant Chávez a laissé un ordre clair: le non retour à la IV° République, rendre irréversible le socialisme en construisant une nouvelle subjectivité révolutionnaire.

2. Stimulation du pouvoir populaire avec la capacité de combattre et de surmonter l'exploitation du travail, l'oppression politique et la domination culturelle.

3. Instaurer le processus de production socialiste en développant le système économique communal.

4. Construire le système de rattachement aux communes à partir des conseils communaux, des communes pour arriver à créer leur confédération.

5. Débureaucratiser l'Etat sous le mot d'ordre "Efficacité ou rien".

6. Combattre les déformations de l'information et les OPSIC en développant une stratégie complète de communication.

7. Défense Intégrale du territoire en stimulant les réseaux de renseignement social et la cohésion de l'unité civique et militaire.

Sources citées:

Fuentes Citadas:

(1) Carlos Lanz Rodríguez

Dossier sobre la Estrategia "Rollback" y su empleo en la coyuntura

http://www.aporrea.org/actualidad/a208317.html

27/05/2015

(2) Venezuela Freedom-2 Operation

- Phase preceding-

Executive summary

25.2016 February

NOTE :

1Ordre Exécutif de Barack Obama du 9 mars 2015 qui qualifie le Venezuela de menace pour la sécurité des Etats-Unis...

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/estrategia-rollback-y-planes-del-comando-sur-contra-venezuela

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos:http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/04/venezuela-etats-unis-la-strategie-du-rollback-et-les-plans-du-commando-sud-contre-le-venezuela.html

Venezuela-Etats-Unis: La stratégie du Rollback et les plans du Commando Sud contre le Venezuela

Partager cet article

Repost 0