Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué MPPRE du 15 mars 2016
REPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA MINISTERE DU POUVOIR POPULAIRE POUR LES RELATIONS EXTERIEURES COMMUNIQUE

TRADUCTION NON OFFICIELLE

Caracas, le 15 mars 2016. La République bolivarienne du Venezuela rejette les déclarations interventionnistes et arrogantes du Président des Etats-Unis d’Amérique Barack Hussein Obama, méconnaissant le gouvernement légitime et constitutionnel du Venezuela.

La méconnaissance explicite du gouvernement élu par le Peuple du Venezuela viole les règles et les principes élémentaires du Droit international et de la Charte des Nations Unies, dont les principe de non ingérence dans les affaires intérieures, d’autodétermination des peuples et d’égalité souveraine des Etats

Le système démocratique vénézuélien consacré dans la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela donne des garanties pour l’exercice direct de la volonté et du pouvoir populaire comme aucun autre pays n’en possède. Les droits civiques et politiques des vénézuéliens sont pleinement garantis sur cette terre sacrée des Libertadors.

Le Président des Etats-Unis d’Amérique peut-il affirmer avec une certitude absolue que dans son pays le droit à la démocratie est garanti, la légitimité y émanant d’un suffrage diffus, par des élections de 2ème degré par lesquelles s’expriment des citoyens d’élite représentés par des collèges électoraux ? Le système politique des Etats-Unis est profondément élitiste, fondé sur la capacité d’influence des capitaux d’entreprise, qui remplacent la volonté du peuple. C’est le complexe industriel, militaire, financier et médiatique qui de façon supra-populaire et institutionnelle gouverne aux Etats-Unis.

La République bolivarienne du Venezuela rejette les déclarations du Président des Etats-Unis, car elles constituent une ingérence manifeste dans la vie politique de notre Patrie et incite ouvertement les secteurs violents à renverser le gouvernement constitutionnel et légitime du Président Nicolás Maduro.

Il y a plus de deux siècles notre Libertador nous alertait déjà sur le rôle déprédateur du système états-unien dans la vie de notre Région. Aujourd’hui et toujours nous réitérerons du fond de l’âme anti-impérialiste de notre peuple, qu’aucune force ne fera plier la liberté et l’indépendance du Venezuela.

Avec les paroles de notre Libertador Simón Bolívar, dans sa lettre à M. Irvine du 7 octobre 1818, nous répondons au Président Obama : « Il semblerait que vous tentez de me forcer aux insultes réciproques : je ne le ferai pas ; mais je proteste devant vous que je ne permettrai pas que le Gouvernement et les droits du Venezuela soient outragés et méprisés. En les défendant contre l’Espagne nous avons perdu une grande partie de notre population et celle qui reste brûle de mériter le même sort. Pour le Venezuela, combattre l’Espagne ou le monde entier c’est égal, si le monde entier l’offense »

La République bolivarienne du Venezuela appelle son peuple à brandir les étendards anti-impérialistes pour mettre en échec l’arrogance historique des Etats-Unis, en défense de l’autodétermination, de l’indépendance et de la paix de notre Patrie. »

« L’AMOUR DE LA PATRIE VAINCRA » Simón Bolívar

Communiqué MPPRE du 15 mars 2016

Partager cet article

Repost 0