Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

traduction Françoise Lopez

Caracas, 29 août AVN.- Ce samedi, de la Municipalité Ayacucho de l'état de Táchira, le Vice-président Exécutif, Jorge Arreaza, a informé que le Gouvernement Bolivarien combat de nouvelles actions de contrebande de produits de base sur la frontière avec la Colombie.

Dans des déclarations à Telesur, Arreaza a expliqué comment s'est créée une nouvelle voie appelée "boquete" (ouverture irrégulière) qui est utilisée par les contrebandiers pour faire passer des produits vénézuéliens en Colombie.

"Ce "boquete" a été ouvert en quelques jours, cependant, le lendemain, il y avait déjà une voie qu'ils avaient créée, (une vois) parallèle", a souligné le Vice-président Exécutif.

"C'est une situation complexe, nous ne voyons aucune sorte de présence militaire du côté de la Colombie, de sorte qu'il est très facile pour les citoyens colombiens d'arriver jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Plus tôt, le Vice-président Exécutif a évalué avec le gouverneur de Táchira, José Vielma Mora la situation dans laquelle se trouvent les municipalités de Lobatera, Ayacucho, García de Hevia et Panamericano dans le cadre des mesures que prend le Gouvernement National pour défendre la paix et la sécurité sur la frontière avec la Colombie.

De la même façon, is ont parcouru le pont La Unión, à Boca del Grita en appliquant les politiques d'Etat qui cherchent à promouvoir la paix et à créer une nouvelle frontière.

En ce sens, Arreaza a déclaré qu'il avait discuté avec les citoyens de ces municipalités frontalières en expliquant le pourquoi de ces actions. Face à cela, "certains comprennnet ce qui se passe et savent que c'est une situation insoutenable et attendent que la République de Colombie agisse pour garantir la sécurité", a-t-il dit à Telesur.

Après qu'ait été annoncée la nouvelle de l'arrivée du président de Colombie, Juan Manuel Santos, à Cucúta, le vice-président Arreaza a appelé instamment le président colombien à prendre les mesures nécessaires de son côté ce al frontière pour garantir la protection des deux nations et éviter ainsi que les produits du Venezuela soient amenés en Colombie.

"Nous avons parlé avec le peuple colombien. Nous, nous ne sommes pas à la recherche de Colombiens pour leur faire quitter le pays. Nous sommes à la recherche des délinquants, des para-militaires, des contrebandiers, des assassins. A ceux-ci, le poids de la loi doit leur tomber dessus", a conclu Arreaza.

De la même façon, il a souligné que le Gouvernement National est dans l'obligation de protéger les habitants du territoire national et s'attend à ce que la Colombie prenne des mesures "pour que la collaboration s'établisse et que nous revenions à une situation normale mais différente. Une situation avec de nouveaux codes, avec une nouvelle entente, des processus plus rigoureux pour protéger les citoyens vénézuéliens et colombiens".

(...)

Les mafias paramilitaires colombiennes et les groupes liés à la contrebande d'extraction d'essence, d'aliments et de médicaments qui opèrent dans cette zone affectent le développement de l'économie vénézuélienne.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/venezuela-combate-nuevas-acciones-del-contrabando-frontera-colombia

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/08/venezuela-le-gouvernement-combat-de-nouvelles-actions-de-contrebande-sur-la-frontiere-avec-la-colombie.html

Venezuela: Le gouvernement combat de nouvelles actions de contrebande sur la frontière avec la Colombie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :