Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

traduction Françoise Lopez

Caracas, 25 août AVN.- La chancelière de la République, Delcy Rodríguez, a demandé mardi aux autorités colombiennes plus de réciprocité dans les actions entreprises par l'Exécutif national pour rétablir la paix et la sécurité sur la frontière de la Colombie avec le Venezuela, une zone qui a été fermée à Tachira pour combattre des groupes para-militaires et des mafias de al contrebande d'extraction de produits de base du Venezuela vers le pays voisin.

En ce sens, elle a annoncé que lors de la réunion qu'elle aura mercredi 26 août avec son homologue colombienne, María Ángela Holguín, elle demandera à la Colombie un plan clair et rapide pour garantir la paix sur la frontière.

"Nous avons lancé un appel à la république soeur de Colombie pour qu'elle prenne ses responsabilités. Nous espérons que cette sorte de problèmes: le para-militarisme colombien, le trafic de drogues, la contrebande d'extraction et l'exode migratoire massif sera évalué demain et qu'il y aura des propositions pour le Venezuela", a demandé Rodríguez dans une déclaration qu'elle a faite conjointement avec le vice-président exécutif, Jorge Arreaza.

Elle a indiqué que la réunion de demain avec Holguín sera un "dialogue politique pour qu'elle nous informe des solutions concrètes qu'ils ont" au sujet de la situation frontalière dont se plaignent les deux nations.

"Il ne peut pas continuer d'y avoir un glissement de la responsabilité de l'Etat de Colombie vers d'autres Etats et en particulier vers l'Etat vénézuélien qui se voit touché par ces délits transfrontaliers", a souligné Rodríguez.

"Nous espérons que dan sla réunion de demain, il y ait une évaluation très précise de la part des autorités colombiennes de la façon dont elles vont résoudre des problèmes qui ont même débordé leurs autorités dans le fonctionnement de la frontière", a-t-elle réaffirmé.

"Nous espérons la réciprocité", a-t-elle ajouté tout en déclarant qu'elle est inquiète à cause du communiqué émis mardi par la Chancellerie colombienne en soutien à l'ex président colombien Álvaro Uribe Vélez après que le Président Nicolás Maduro ait présenté des preuves des liens de l'ex président avec le para-militarisme, la trafic de drogues et avec l'assassinat du jeune député vénézuélien Robert Serra, et de sa compagne María Herrera.

A ce sujet, la chancelière vénézuélienne a déclaré: "Nous, nous espérions qu'il y ait une enquête sur les graves dénonciations de ce personnage dans les activités para-militaires qui ont endeuillé des familles vénézuéliennes et sur sa responsabilité directe (dans l'assassinat de) notre jeune député Robert Serra."

"Une réponse conforme au droit international devrait être d'apporter la meilleure coopération policière et judiciaire pour juger ce criminel, ce devrait être une réponse responsable de la part des autorités colombiennes", a déclaré Rodríguez.

Dans ce contexte, elle a lancé un appel au gouvernement de Colombie pour qu'il réfléchisse et ratifie la coopération absolue qui a caractérisé le Gouvernement révolutionnaire avec la Colombie.

"Nous lançons un appel à la réflexion parce que la réponse qu'a eu le Venezuela sur les problèmes de la Colombie a été la coopération absolue, l'engagement absolu qu'a eu notre commandant éternel, Hugo Chávez dans la volonté de paix et la détermination du président Nicolás Maduro, engagé envers la paix en Colombie, de telle sorte que ce type de déclarations nous inquiète", a-t-elle souligné.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/gobierno-demanda-colombia-mayor-reciprocidad-restablecimiento-paz-frontera

URL de cet article: http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/08/le-venezuela-demande-a-la-colombie-plus-de-reciprocite-dans-le-retablissement-de-la-paix-sur-la-frontiere.html

Le Venezuela demande à la Colombie plus de réciprocité dans le rétablissement de la paix sur la frontière
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :