Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

traduction Françoise Lopez

Caracas, 20 juin AVN.- Lorenzo Mendoza, patron du Groupe d'Entreprises Polar, serait lié au financement d'une campagne médiatique de guerre sale contre le Venezuela, essentiellement une campagne de terreur psychologique dans laquelle il aurait utilisé plus de 7 200 millions de bolivars pour créer le désespoir et l'angoisse parmi le peuple face à la disparition de certains produits de première nécessité.

La dénonciation a été faite samedi par Mario Silva dans son émission La Hojilla que diffuse Venezolana de Televisión (VTV), et où il a dénoncé le fait qu'avec la quantité d'argent dépensée par le patron des Entreprises Polar, on aurait pu construire quelques 15 000 logements dans tout le pays.

Silva a ajouté que dans cette campagne étaient intervenus des chefs d'entreprises vénézuélo-mayamériens qui résident aux Etats-Unis, le parti de droite Primero Justicia et des médias digitaux créés récemment et chargés d'intensifier les contenus de la guerre sale pour non seulement créer une ambiance négative au Venezuela mais aussi dans le domaine international.

Il a indiqué que les 7 200 millions de bolivars ont été dépensés pendant ces 6 derniers mois dans une campagne qu'ont mené essentiellement 3 médias digitaux: prodavinci.com (financé par les entreprises Polar); infovzla.net (financé par venezolanos-mayameros); et cambiavenezuela.com (financé par Primero Justicia).

Silva a alerté sur le fait que Mendoza utiliserait les ressources en dollar subventionnés que lui accorde l'Etat vénézuélien pour produire des aliments pour les investir contre le peuple dans une guerre sale qui se fonde sur le Coup d'Etat Doux.

"Vous, Lorenzo Mendoza, tirez les dollars que vous demandez tant au Gouvernement et vous les mettez sur le marché noir pour les utiliser contre le peuple", a-t-il regretté.

Il a ajouté que cette campagne de terreur a prévu de dépenser 7 000 autres millions de bolivars pour cette année, pour un total qui dépasse les 14 000 millions, une somme qui aiderait à construire quelques 30 000 logements.

en plus de l'investissement que serait en train de faire Lorenzo Mendoza, les autres principaux financiers seraient des chefs d'entreprises vénézuélo-mayamériens et l'Agence Centrale de Renseignement des Etats-Unis (CIA).

Silva a alerté sur le fait que sur ces médias digitaux qui, en plus, utilisent des plateformes de réseaux sociaux comme twitter et facebook pour diffuser leurs messages de terreur psychologique, il existe "une alliance évidente entre les secteurs les plus terribles du fascisme".

Il a commenté le fait que dans cette campagne figurent des personnages de droite comme Lilian Tintori, Julio Borges, Armando Briquet, Álvaro Uribe Velez, Leopoldo López, Henrique Capriles, parmi d'autres agents de la droite nationale et internationale qui ont dirigé les guarimbas (actions violentes de rue) de 2014 et ontprovoqué l'assassinat de 43 Vénézuéliens et fait plus de 800 blessés.

"Cela fait 15 ans que vous foutez en l'air la vie du peuple, en essayant de briser les missions sociales en attaquant les réussites que le peuple en révolution a obtenues et maintenant, avec cette campagne, vous prétendez faire croire qu'au Venezuela, le gouvernement est en train de tomber", a déclaré Silva qui a dit que l'intention de cette campagne est de recommencer à activer la violence dans les rues comme ils l'ont fait en 2014 parce que la droite sait qu'elle perdra aux élections législatives de 2015.

La Bolivie, l'Equateur et le Brésil en ligne de mire.

Silva a dénoncé le fait que cette campagne de déstabilisation a dans sa ligne de mire de renverser les processus révolutionnaires que les peuples latino-américains font avancer, surtout en Bolivie, en Equateur et au Brésil.

Ce réseau pour déstabiliser et renverser les révolutions en Amérique Latine a comme principal bras exécuteur et financier Armando Briquet de Primero Justicia. C'est Armando Briquet qui articule et finance ce qui se passe en Equateur et en Bolivie", a souligné Silva.

Il a ajouté que Briquet est un allié économique du maire de La Paz (Bolivie), l'homme politique de droite Luis Revilla et du maire de Quito (Equateur), Mauricio Rodas, également un homme de droite.

Silva a ajouté que le prochain pas de Briquet est le Brésil, un pays dans lequel il a déjà plusieurs alliés disposés à mettre en oeuvre la même stratégie de Coup d'Etat Doux.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/lorenzo-mendoza-estar%C3%ADa-vinculado-multimillonaria-campaña-terror-contra-venezuela

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/06/venezuela-lorenzo-mendoza-serait-lie-a-la-campagne-de-terreur-de-plusieurs-millions-contte-le-venezuela.html

VENEZUELA: LORENZO MENDOZA ET LA CAMPAGNE DE TERREUR CONTRE LE VENEZUELA
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :