Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nous sommes en train d'améliorer une nouvelle phase du plan de lutte contre la guerre économique qui va être démantelée" a expliqué le président Nicolás Maduro depuis l'état de Barinas où il a inauguré un nouveau supermarché de la chaîne Pdmercal.

Auparavant, à son retour du sommet de Panama après être passé par Cuba, il avait éclairci un sujet lors de discussions dans les rangs des gauches latino-américaines après l'important résultat du rendez-vous présidentiel duquel Barack Obama, accablé par les positions de 33 des 35 présidents en faveur du Venezuela, a décidé de se retirer subrepticement et de façon abrupte: Maduro profiterait-il de l'énorme espace gagné pour se mettre d'accord avec l'opposition intérieure dans des relations de force favorables à son gouvernement?

Maduro a expliqué qu'il rentrait "disposé à radicaliser la Révolution contre tous ceux qui la sabotent dans le domaine économique, peu m'importe le nom qu'ils portent. Et je demande aux pouvoir de l'Etat d'avoir la main dure". C'est ce qu'a affirmé le chef de l'Etat, en plus, lors d'une date symbolique: le 13 avril, il y avait 13 ans qu'avait eu lieu le foudroyant contre-coup d'Etat par lequel le peuple et les forces armées ont sauvé Hugo Chavez et l'ont remis à la Présidence. "Nous allons faire un 13 avril dans le domaine économique. Avec le soutien du peuple et des ministres, finis les petits sourires avec les bourgeois qui doivent répondre des dollars qu'on leur a donnés (...) Je vais aller à la racine et sortir le pourri qu'il y a en dessous, ils croient qu'ils peuvent continuer leur petit jeu en abusant de la confiance et de la foi du pays".

Et le Président a ajouté: "Celui qui ne peut pas soutenir son activité économique, qu'il s'en aille mais celui que nous trouvons dans des conspirations de sabotage doit aller en prison et payer ce qu'ils font au peuple. Ca suffit. Tout a des limites."

A la suite, il a expliqué: "J'ai dit au vice-président Exécutif (Jorge Arreaza) que sans retard et sans faute, ils convoquent les chefs d'entreprises qui ont reçu des dollars pour l'importation de ces deux produits qui ne se font pas au Venezuela, très importants pour la vie des adultes. Qu'ils enquêtent, contrôlent leurs comptes, aillent dans les magasins et s'il le faut, nous allons les arrêter et les remettre à la justice parce que je suis sûr qu'ils sont derrière le plan de sabotage contre notre peuple."

Certains (de ces saboteurs) possèdent la moitié de la ville de Panama. Avec quels dollars ont-ils acheté des tours luxueuses dans lesquelles chaque appartement coûte 2 ou 3 millions de dollars?" a-t-il demandé, pour ajouter: "nous allons serrer les coudes mais je demande que nous les serrions entre tous". Pour compléter la réponse à cette inconnue, Maduro a affirmé sa détermination à construire le socialisme au Venezuela comme la seule réponse possible à la double escalade des Etats-Unis et de l'opposition intérieure. Et il a souligné que c'étaient les conclusions communes de sa rencontre avec Fidel lors de laquelle on a aussi réaffirmé le rôle stratégique de l'ALBA.

Unité dans l'action

Au-delà du nouveau cliché brandi par la presse mondiale pour discréditer le gouvernement révolutionnaire, la fermeté contre les saboteurs se manifeste avec une plus forte participation des organismes de masse et une plus forte cohésion entre eux, le gouvernement et les Forces Armées, aussi avec la certitude qu'on affronte une échéance clef dans les prochaines élections législatives, encore non fixées. Ce pays protégé contre l'agression impérialiste avance toutes les enquêtes sérieuses confirment que les forces de la révolution vaincront lors de cette nouvelle échéance électorale. Mais parmi les principaux dirigeants est à la mode la certitude qu'on ne peut pas continuer à gouverner efficacement si la bourgeoisie a un espace pour soutenir sa guerre économique.

La nécessité de produire plus et de garantir mieux la chaîne de distribution de biens de toute sorte ainsi que d'en finir avec l'inflation et la spéculation est une certitude pour la base et les directions.

Dans ce contexte se déroule la première rencontre de savoirs La Caracas que Siembra y Cosecha. Son but est de donner un nouvel élan à l'agriculture urbaine pour ne pas continuer à dépendre des grandes chaînes de production et de distribution d'aliments, a expliqué le chef du Gouvernement du District de la Capitale, Ernesto Villegas.

"Nous allons contrôler chacune de ces expériences et donner un soutien matériel aux projets qui se développent à Caracas pour que cette ville cesse d'être une ville à vocation exclusivement consommatrice (...) Ce processus a déjà commencé mais il demande un nouvel élan (...) en libérant de plus en plus Caracas de la dépendance structurelle et extrême de l'approvisionnement en aliments et d'une autre sorte de consommation de masse qui se produisent au-delà ses limites".

Il s'agit de l'une des innombrables entreprises de plus destinées à rendre l'économie efficace aux mains de la population en même temps que se constitue l'infrastructure nécessaire pour améliorer la qualité de vie de millions de personnes. Un exemple: 4 systèmes de transport de masse de type Bus Tránsito Rápido (BRT) seront inaugurés cette année. Des autobus avec des réseaux exclusifs et un grand nombre d'arrêts, selon le ministre des Transports Terrestres et des Travaux Publics, Haiman El Troudi. "En plus de TransMaracay (déjà en service depuis la mi-avril), seront inaugurés cette année 3 systèmes de plus de type BRT à Ciudad Guayana, Maracaibo et Barcelona-PtoLaCruz”. Aujourd'hui, ces systèmes de transport de masse fonctionnent à Caracas, Mérida et Barquisimeto, dans le cadre d'un plan intégral d'infrastructures routières pour cette année. Pour un seul, l'investissement total est de 59.575.000 bolivars, 911 millions de dollars et 280 millions d'euros.

Source en espagnol:

http://www.resumenlatinoamericano.org/2015/05/07/suplemento-la-verdad-de-venezuela-latinoamerica-y-el-caribe/

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/05/la-verite-du-venezuela-mai-2015-note-3-objectif-immediat-un-13-avril-economique.html

traduction Françoise Lopez

Resumen latinoamericano MAI 2015 3 : OBJECTIF IMMEDIAT, UN 13 AVRIL ECONOMIQUE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :