Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

traduction Françoise Lopez

Caracas, 14 janvier AVN - Le président de l'Assemblée Nationale (AN), Diosdado Cabello, a dénoncé mercredi le fait qu'un nouveau plan de déstabilisation de la droite, appelé La Sorite 2, est déjà en marche pour provoquer le chaos dans le pays et justifier une intervention étrangère pour renverser le Gouvernement du président Nicolas Maduro.

Lors de son émission hebdomadaire Con el Mazo Dando, transmise par Venezolana de Televisión (VTV), Cabello a indiqué que le plan violent de la droite comprend l'engagement de mercenaires et la réactivation des guarimbas.

Il a précisé qu'au début de l'année est entré dans le pays un camion venant de Colombie avec un trajet Cucutá-San Cristóbal, qui transportait un million de dollars faisant partie de la première remise de soutien de 2015 pour le parti de droite Volonté Populaire et pour María Machado.

"Cet envoi a été fait par Eligio Cedeño - fugitif de la justice vénézuélienne - avant des démarches faites avec un Colombien de Medellín très lié à Álvaro Uribe (l'ex président colombien)", a dit le parlementaire.

En outre, il a signalé qu'une partie de cet argent a été utilisé pour pour engager 35 Colombiens recrutés à Calí, Barranquilla y Pereira, à qui ils ont réglé l'équivalent de 1 500 dollars et ont ordre de les distribuer de San Cristóbal vers les différentes zones du pays pour inciter au pillage et aux protestations violentes les personnes qui font les queues" sur les marchés et dans les supermarchés, ceci faisant partie de la guerre économique impulsée par la droite, caractérisée par l'accaparement, la spéculation et la contrebande d'aliments.

"La droite reçoit de l'argent et engage des mercenaires pour entrer au Venezuela", a prévenu Cabello qui a rappelé que des secteurs de la droite étasunienne sont aussi impliqués dans l'entrée illégale de dollars dans le pays.

La droite prépare les conditions de la violence.

Cabello a ajouté que lundi dernier, il y a eu une réunion de conspiration dans la zone résidentielle de La Ciudadela Plaza de Barquisimeto, état de Lara, dirigée par Lorena Peralta, à laquelle ont participé des groupes de Voluntariado de Lara, Resistencia Guara, Valle Hondo y Avenida Lara et où s'est planifié "l'effet oppression" mis en oeuvre pour provoquer la Garde Nationale Bolivarienne (GNB) et la Police Nationale Bolivarienne (PNB) pour que ceux-ci agressent la population et que cela produise un mécontentement chez les Vénézuéliens.

Il a indiqué que ce plan a déjà programmé des violences sur les tronçons des avenues Lara, Bracamonte, Plaza los Leones et Vargas à Barquisimeto. Les manifestants infiltrés dans un but violent seront identifiés avec des maillots bleus et des casquettes tricolores et utiliseront des messages faisant allusion à des causes concernant les étudiants.

Ce plan, qui a comme coordinatrice María Zapata, du parti Vente Venezuela, lié à María Machado, devra mettre l'accent en particulier sur l'attaque de la GNB.

De même, il a signalé qu'à Caracas, concrètement dans la municipalité de Chacao, l'absence de ramassage des ordures saute aux yeux, une situation qui signale la préparation d'actions pour réactiver les guarimbas avec l'incendie de déchets soides.

Il a aussi dénoncé l'entrée dans le pays de journalistes et de correspondants d'agences de presse de la droite internationale qui ont une expérience dans la couverture de conflits guerriers et de situations intérieures défavorables dans certains pays du Moyen Orient. C'est le cas de la journaliste nord-américaine Mónica Villamizar, liée à l'uribisme et à l'extrême droite internationale, qui est arrivée dans le pays le 8 janvier dernier.

Villamizar est en train de faire des repérages dans plusieurs secteurs de Caracas, en particulier à Chacao et Place Altamira, accompagnée par d'autres journalistes et un cameraman anglais.

Ces actions ont l'assentiment de la Conférence Episcopale Vénézuélienne liée aux plans de déstabilisation de l'extrême droite, a ajouté Cabello.

La guerre économique.

Pendant la section Mazazos de son émission hebdomadaire, Cabello a dénoncé le fait que Peggy Carolina Ordaz Quijada, du parti de droite Volonté Populaire, est liée à l'entreprise Herrera Frères dont les dépôts dans les états de Zulia, Falcón, Monagas, Anzoátegui, Bolívar et d'autres endroits ont été l'objet de mesures d'occupation temporaire après qu'on y ait trouvé une grande quantité de produits accaparés.

Parmi les produits saisis, on trouve 50,7 tonnes de lait La Pastoreña, complet et écrémé, 38,2 tonnes de riz, 158 900 tonnes de thon de différentes parques, 278 696 caisses de céréales, 135,5 tonnes de détergent pour laver les vêtements (de marque Ariel et Ace), 5 000 paquets de couches équivalent à 160 000 unités, 80 000 unités de papier aluminium d'une sorte, 17 000 d'une autre et 37 000 d'une autre, presque 94 000 rasoirs et 80 000 unités de shampooing. En plus, on a trouvé des caisses de piles A A et AAA entre autres produits.

L' entreprise Herrera est directement liée à la compagnie Diamante Trading Investments LTD, domiciliée aux Barbades et représentée par Peggy Carolina Ordaz Quijada, militante du parti de droite Volonté Populaire.

"Cela n'est pas un hasard, ça nepeut pas être un hasard, c'est totalement et absolument planifié. Cela fait partie de la guerre économique contre le pays et le peuple", a-t-il dit en se demandant comment ils prétendent justifier toute cette marchandise dans les magasins sans la distribuer.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/cabello-denuncia-puesta-marcha-nuevo-plan-desestabilizador-derecha

URL d ecet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/01/venezuela-mise-en-marche-d-un-nouveau-plan-de-destabilisation-de-la-droite.html

Venezuela: mise en route de "La Salida 2" pour déstabiliser le gouvernement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :