Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

traduction Françoise Lopez

Caracas, 18 janvier AVN - Un rapport du Monitor Pais, de la de l'institut de sondages Hinterlaces a affirmé que l'extrême droite vénézuélienne garde une stratégie de déstabilisation socio-émotionnelle qui prétend faire régner le chaos dans la société vénézuélienne et rendre les citoyens névrosés pour provoquer une rupture sociale violente de l'ordre établi pour en finir avec le processus révolutionnaire.

"La campagne actuelle, exécutée par une "Clinique de masse" hautement expérimentée et professionnelle, constitue un chapitre de plus d'un long processus programmé d'accumulation d'angoisses collectives qui cherche à raviver l'incertitude et la sensation d'insécurité et aussi à provoquer des réponses irrationnelles et des débordements", signale l'institut dans une analyse publiée ce samedi sur son site web www.hinterlaces.com.

Cette campagne pour provoquer des névroses "s'exprime à travers un "enchaînement" de messages alarmistes et fatalistes, une surestimation de la crise et une exacerbation du mécontentement véhiculés par les réseaux sociaux et les rumeurs dans le but de créer une sensation de peur collective pour la perception du chaos et de l'insécurité" avec quoi on prépare la société vénézuélienne pour de futures réponses névrotiques.

Hinterlaces indique c'est une activité subversive secrète qui fait partie de ce qu'on appelle les "techniques Avancées de Guerre Psychologique de IV° Génération" dans laquelle "les leaders e manquent pas, ni les propositions, ni les idées, ni les promesses, qui convoquent et mobilisent les masses mécontentes", puisque l'objectif principal est de susciter la rage, l'incertitude et la peur.

"Il n'y a même pas besoin d'arguments raisonnables ni d'espoir d'une offre supérieure. Seules l'irrationalité, l'irritation et la violence sont stimulées" car on peut provoquer des changements d'idées et de comportement social en utilisant l'incertitude, l'insécurité, la vulnérabilité et finalement la peur.

"La stratégie insurrectionnelle - à travers la guerre psycho-sociale - qu'ont déclarée les adversaires les plus radicaux de la Révolution Bolivarienne s'explique par l'inexistence d'une alternative qui convoque et mobilise la majorité des Vénézuéliens" ajoute l'analyse de l'institut qui indique, de plus, que l'opposition vénézuélienne compte seulement 18% de soutien et de sympathie dans la population étant donné qu'elle "manque de message, de proposition, de leadership et d'unité stratégique.

De même, elle déclare que pour affronter ce scénario de déstabilisation socio-émotionnel, le Gouvernement Bolivarien doit apporter des réponses efficaces et urgentes, non seulement en ce qui concerne sa gestion économqiue mais aussi sa gestion de la communication.

"Prendre des mesures n'est pas suffisant. Réduire l'incertitude et rétablir l'espoir sont des objectifs vitaux" ajoute l'analyse d'Hinterlaces.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/hinterlaces-plan-desestabilizador-derecha-prepara-sociedad-para-respuestas-neuróticas

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/01/venezuela-le-plan-de-destabilisation-de-la-droite-prepare-la-societe-pour-des-reponses-nevrotiques.html

Venezuela: l'extrême droite vénézuélienne garde une stratégie de déstabilisation socio-émotionnelle
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :