Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

traduction Françoise Lopez

Caracas, 5 décembre AVN - Les familles des Vénézuéliens assassinés pendant les guarimbas ont introduit ce vendredi une demande de protection devant le Procureur Général de la République, suite aux appels à la haine contre eux lancés par des corporations de médias.

L'information qu'a donnée Désiré Cabrera, qui fait partie du Comité des Familles de Victimes des guarimbas et du Coup d'Etat continuel qui regroupe actuellement 189 personnes entre les familles et les citoyens qui ont été blessés.

Il aprécisé qu'ils ont fait cette demande après la publication d'un article, le 28 novembre dernier, dans le journal El Nacional, écrit par le père de Leopoldo Lopez qui est en prison pour avoir incité aux actions violentes et de terrorisme au cours desquelles furent assassinées plus de 40 personnes et plus de 800 ont été blessées.

Dans cet article, Leopoldo Lopez Gil dit: "derrière tout cela (le Comité) se trouve, de façon malintentionnée, la pratique de leurs maîtres cubains: avoir recours à des ruffians et à des malfaisants payés, des tueurs à gages de la politique en bande et attaquer ceux qui protestent pour non-conformité avec le régime."

"En voyant cette nouvelle aberration s'installer, nous assistons à la construction de la voie seulement pour des protestations anarchiques, clandestines et malheureusement inconséquentes , certainement des protestations inoffensives," selon leurs considérations.

Cabrera a considéré comme irrespectueuses, inhumaines et sans solidarité les appréciations de Lopez Gil "parce qu' il ( Lopez Gil) peut aller voir son fils en prison, lui rendre visite, le toucher" contrairement à ceux qui font partie du Comité des Familles qui "peuvent seulement aller au cimetière mettre des fleurs à leurs enfants et, dans certains cas, à leurs parents".

"Nous ne sommes pas des ruffians, nous ne sommes pas des tuerus à gages politiques", a signalé Cabrera et il adit que cet article est, en outre, "un appel à la haine contre nous, c'est pourquoi nous demandons des mesures de protection."

Il a mentionné que" nous (le Comité) rendons responsable ce monsieur qui nous discrédite de ce qui pourrait se passer à cause de ces appels. Des articles comme ceux-là encouragent la haine. Nous sommes des personnes qui avons perdu des membres de notre famille dans ces guarimbas, des membres de notre famille que nous ne pourrons jamais plus embrasser. Nous ne sommes pas un mirage, comme le dit monsieur Lopez Gil, nous ne faisons pas du cinéma. nous exigeons le respect."

Cabrera a rappelé que le Comité des Familles des victimes des Guarimbas et du Coup d'Etat Continuel est né pour diffuser la vérité et pour exposer les réalités dans le pays et dans le monde. Lui (Lopez Gil) et les membres de la famille de celui qui a appelé à la violence et à celles dans lesquelles sont mortes plus de 40 personnes ont été etont exposé ce qu'ils ont voulu exposer et maintenant nous eur disons que nous aussi, nous avons le droit d'apporter la vérité."

"Cet article de monsieur Lopez Gil montre la haine qu'ils ont pour nous et est un appel de plus qu'ils lancent".

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/familiares-v%C3%ADctimas-guarimba-solicitan-fiscal%C3%ADa-medida-protección-ante-llamados-al-odio

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2014/12/venezuela-les-familles-de-victimes-des-guarimbas-demandent-des-mesures-de-protection.html

LES FAMILLES DE VICTIMES DES GUARIMBAS DEMANDENT DES MESURES DE PROTECTION
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :