Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le coeur à Caracas et la bourse, peu à peu, à Madrid. La famille Capriles, une des fortunes patronales du Venezuela, continue à étendre sa présence en Espagne. Celui qui est chargé de mener à bien cette extension est Miguel Angel Capriles Lopez, cousin de l'opposant Henrique Capriles Radonski qui hier, lundi, a été nommé nouveau conseiller de la banque espagnole NCG, la vieille caisse d'épargne galicienne qui, après avoir été sauvée avec des fonds publics par le FROB a été vendue fin 2013 au banquier vénézuélien Juan Carlos Escotet, propriétaire de Banesco.

Miguel Angel Capriles débute à NCG comme conseiller indépendant bien que, selon des sources du marché, il soit investisseur/client du groupe financier Banesco. Licencié en Sciences de l'Administration de l'Université Métropolitaine de Caracas, depuis plus de 10 ans (1998), il est le principal responsable d'Investissements Capriles, le bureau patrimonial qui gère la fortune familiale en investissements immobiliers et actifs financiers, deux domaines dans lesquels peu à peu, il a commencé à s'implanter en Espagne avec ses derniers mouvements, toujours dans la plus grande discrétion, sans faire de bruit.

Avant d'apparaître au conseil d'administration de NCG, le millionnaire vénézuélien a fait carrière dans le secteur financier comme conseiller de Mercantil Servicios Financieros, le second groupe financier privé du Venezuela, sous la protection duquel se trouvent des compagnies comme Banco Mercantil, la première compagnie d'assurances vénézuélienne (Seguros Mercantil) et une des trois premières banques communautaires du sud de la Floride (Mercantil Commercebank). Maintenant, grâce à son compatriote Escotet, il arrive à la banque galicienne refondée, acquise par le Groupe Banesco après avoir offert 1 000 millions d'euros.

En plus de la facette financière, Miguel Angel Capriles s'implante assidûment dans le monde tourmenté du bâtiment. En fait, le millionnaire vénézuélien, comme d'autres grandes fortunes du continent sud-américain pendant la crise, a déjà débuté dans le marche immobilier espagnol. Pendant ces derniers mois, le nouveau conseiller de NCG a acheté plusieurs édifices singuliers, un en plein centre de Madrid, situé dans la cotée Calle Barquillo et un autre à Barcelone, sans que se soit ébruité le transfert de ses investissements, de plusieurs dizaines de millions, selon des sources de ce secteur.

Une partie de a fortune qu'amasse cette branche du clan vénézuélien vient de Cadena Capriles, pendant des années le principal groupe privé de médias de communication du Venezuela, éditeur des journaux Ultimas Noticias et El Mundo, les plus populaires du pays. Ce groupe a été crée par le chef d'entreprise d'origine juive Miguel Angel Capriles Ayala il y a plus d'un demi-siècle. Son fis Miguel Angel Capriles Lopez en a été président et directeur pendant les 15 dernières années, jusqu'à ce qu'en 2013, cette branche de la famille vende ses parts au groupe de médias Hanson Group pour environ 140 millions de dollars.

L'héritier du fameux chef d'entreprise et éditeur vénézuélien est aussi conseiller de l'entreprise vénézuélienne cotée HL Boulton, une holding vieille de deux siècles qui a des intérêts dans plusieurs industries locales comme les services portuaires (Terminales Maracaibo), le fret maritime et les services logistiques (Maritia & Logistica), la pétrochimie (Propilven) et la céramique (Carabobo).

(Avec des informations de El Confidencial, Espagne)

Traduction Françoise Lopez - Cuba Si France Provence

(source Cubadebate, 7 juillet 2014)

LE CLAN CAPRILES S'IMPLANTE EN Espagne COMME INVESTISSEUR IMMOBILIER ET FINANCIER
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :