Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Caracas, 29 juillet AVN - Des leaders d'Amérique Latine et des Caraïbes ont commémoré ce lundi avec le peuple révolutionnaire les 60 ans de la naissance du commandant Hugo Chavez lors d'une cérémonie célébrée au Polyèdre de Caracas où ils ont loué son héritage et ont exprimé la plus grande solidarité de leurs peuples avec la Révolution Bolivarienne que continue au Venezuela le président Nicolas Maduro.

Les présidents latino-américains se sont joints aux commémorations organisées par le peuple vénézuélien en rendant hommage au principe d'unité que Chavez a toujours défendu.

La président Maduro a exprimé ses remerciements aux peuples d'Amérique Latine et des Caraïbes pour l'admiration qu'ils ont exprimée envers le commandant Chavez et pour leur soutien inconditionnel à la Révolution Bolivarienne.

"Vous dites que vous voyez Chavez en nous mais aussi notre peuple, quand il vous voit, toujours persévérants, solidaires et en accord avec la mémoire du Commandant et avec la révolution, cela nous rappelle et nous voyons en vous le Commandant Chavez. C'est le même sentiment" a déclaré le président devant les organisations sociales et les militants du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV) qui participaient à la cérémonie.

Unité et lutte.

Le président de l'Etat Plurinational de Bolivie, Evo Morales, a déclaré que le meilleure façon de consolider la révolution et de rendre hommage à la mémoire de Chavez "c'est par l'unité, en continuant à être anti-impérialistes, anti-capitalistes, pour faire avancer cette Révolution depuis le Venezuela."

"Avec l'unité, quelque conspiration qui vienne, d'où qu'elle vienne, nous allons continuer à la vaincre", a souligné Morales en même temps qu'il faisait allusion au fait que la lutte de Chavez s'est jointe à celle de la Révolution Cubaine conduite par le commandant Fidel Castro. "Maintenant, il y a beaucoup de présidents qui vainquent démocratiquement l'empire. Nous ne sommes pas seuls, ce n'est pas seulement le camarade Maduro, ni le Venezuela."

Un autre des présidents qui souligna l'importance de l'unité entre les révolutionnaires fut le président du Nicaragua, Daniel Ortega.

Il s'est adressé aux militants du PSUV et a dit: " Chavez est en vous, Chavez est en nous tous, Chavez est ici mais pour que ce cri se traduise en plus d'organisation, en plus de services au peuple, en plus de puissance, il faut renforcer l'unité."

Il a ajouté que ceux qui ne se joignent pas encore à l'unité dans le parti révolutionnaire et "continuent à tirer de l'extérieur comme franc-tireurs et causent, en le faisant, un tort énorme à la lutte qui se livre dans cette patrie" doivent assumer le fait que s'ils sont véritablement révolutionnaires, "il faut faire l'unité et non imposer ceux qui croient détenir la vérité absolue".

Le président du Salvador, Salvador Sanchez Ceren, s'est aussi adressé à la foule qui remplissait le Polyèdre d eCaracas. Il a indiqué que les idéaux d'Hugo Chavez continueront de conduire les destins de l'Amérique Latine et des Caraïbes grâce au travail conjoint de Nicolas Maduro, des militants du PSUV et du peuple vénézuélien.

En ce sens, il a remercié le commandant Chavez "pour son intérêt en ce que l'intégration des peuples soit une réalité avec des résultats réels pour notre population", un travail dans lequel "il a re-conçu des stratégies solidaires dans lesquelles nos pays ont l'occasion de développer des échanges bénéfiques."

Miguel Diaz Canel, le vice-président du pays, représentait Cuba. Il a évoqué la personnalité et le caractère incorruptible du Commandant éternel, des caractéristiques qui on fait de lui un véritable leader révolutionnaire qui connaissait le coeur de son peuple et était capable de lancer une époque de changements sur le continent américain.

"Chavez a changé pour toujours l'histoire du Venezuela et de toute notre Amérique, ses origines humbles et paysannes, sa formation militaire, sa sensibilité, sa discipline et sa volonté inébranlable, sa passion pour l'histoire, la musique, la poésie et le sport ont formé la personnalité et le caractère incorruptible d'un véritable leader révolutionnaire", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le commandant Chavez sera toujours une source d'inspiration pour continuer à défendre la souveraineté, les valeurs, l'histoire et la culture. "Chavez constituera un exemple sans précédent d'apport à la lutte révolutionnaire, d'amour exceptionnel pour son peuple, de volonté et de courage inébranlables".

Pour sa part, Khaled Nasser, le fils de l'ex président égyptien Gamal Abdel Nasser, a exalté la lutte anti-impérialiste que l'Egypte a livrée aussi bien que le Venezuela, en même temps qu'il exprimait sa fierté de visiter le pays pour la seconde fois.

Il a rappelé qua quand il a connu le leader révolutionnaire "ce fut un des moments où j'ai été le plus fier dans ma vie. Il m'a dit: "Bienvenue dans ta patrie"".

Nasser a rappelé que 40 ans après la mort de son père, l'Egypte "a eu des régimes qui ont donné le pouvoir aux Etats-Unis et qui croyaient que le capitalisme était la solution mais je veux dire que le peuple égyptien a renversé ce régime et a cherché la justice sociale en luttant pour la dignité, en luttant pour la fin de l'impérialisme."

Il a aussi salué le peuple palestinien de la Bande de Gaza assiégée par Israël depuis presque un mois. "J'envoie d'ici un salut à nos frères de Palestine et depuis cette plate-forme, je condamne cette agression", a-t-il assuré.

Leadership latino-américain.

Manuel Zelaya, ex président de la République du Honduras, a aussi assisté à cette cérémonie au Polyèdre, où on a loué le leadership que le commandant Chavez a développé au Venezuela et en Amérique Latine.

"Du sein du peuple vénézuélien à travers l'histoire, se sont créés des leaders qui ont rendu grands l'humanité et les peuples de l'Amérique Latine. Des libérateurs, des héros et des révolutionnaires: Bolivar, Francisco de Miranda et d'autres hommes et femmes qui ont donné la gloire à cette terre (...) Mais aujourd'hui, nous honorons le plus grand leader que l'Amérique Latine a produite ces derniers temps: Hugo Chavez Frias."

Il a rappelé que pendant son mandat présidentiel, le commandant lui a apporté sa solidarité face au boycott des transnationales pour provoquer une pénurie au Honduras. "Il me dit: "Président Zelaya, bienvenue dans la cause des pauvres de l'amérique Latine", en même temps qu'il a affirmé que la décision du leader socialiste de laisser la responsabilité de continuer la Révoution dans les mains de Nicolas Maduro "fut habile, nous avons un nouveau leader dans la Révolution Bolivarienne".

Léonel Fernandez, ex président de la République Dominicaine, a résumé l'héritage de Chavez dans deux aspects: générosité et solidarité avec les peuples du monde comme démonstration d'apport désintéressé.

Il a rappelé les démonstrations de soutien international qu'il a toujours manifestée envers le peuple dominicain. "Chavez ne fut pas le fruit du hasard (...) Il est parvenu à être la personnalité éminente qu'il fut parce que chez lui, il a trouvé les conditions adéquates. Quel grand privilège d'avoir eu un père et une mère enseignants, parce que cela signifie que depuis le berceau, il était lié au pouvoir des idées et Hugo Chavez s'est consacré à les cultiver."

Solidarité éternelle.

Le chancelier d'Argentine, Hector timerman, a remercié le Venezuela pour sa solidarité avec son peuple et sa présidente, Cristina Fernandez, dans la lutte contre les propriétaires minoritaires des bons connus comme "fonds vautours".

"L'Argentine subit aujourd'hui une attaque de la part des fonds vautours, la visage le plus sinistre du capitalisme financier international mais l'Argentine compte sur le Venezuela et sur les tous les peuples du monde", a-t-il indiqué.

Il a aussi indiqué que la présidente de son pays, Cristina Fernandez, participera au XLVI° Sommet Présidentiel du MERCOSUR prévu ce mardi à Caracas, "qui symbolise l'union des peuples; un visage contraire à ceux que souhaitent les capitales du monde pour nous diviser, nous soumettre et emporter nos ressources naturelles".

Pour sa part, la secrétaire exécutive du Foru de Sao Paulo, Monica Valente, a mentionné les réussites sociales et politiques du commandant Chavez qui " a signifié le commencement d'un nouveau moment historique vers le socialisme, marqué par le combat contre la pauvreté, vers l'inclusion politique et soicale, le développement soutenable et l'intégration des peuples d'Amérique Latine et des Caraïbes".

De plus, elle a souligné son exemple de lutte et "l'amour profond que Chavez a manifesté envers le peuple vénézuélien" et aussi les frères d'Amérique Latine et des Caraïbes.

La solidarité infinie que le commandant Chavez a toujours exprimée a été payée de retour par le premier ministre d'Antigua et Barbuda, Gaston Browne, qui a qualifié le leader de la révolution bolivarienne de "véritable ami" de son pays.

Chavez "a apporté une très grande contribution non seulement au peuple du Venezuela mais aux peuples des pays frères, de spays d'Amérique Latine et des Caraïbes, le commandant fut un Libérateur, un défenseur des pauvres et des sans défense. Le commandant a été un véritable ami d'Antigua et Barbuda et elles doivent être fières de célébrer son héritage."

La Dominique a été un autre des pays des Caraïbes qui a appelé à défendre l'héritage révolutionnaire chaviste, comme l'a indiqué son premier ministre, Roosevelt Skerrit.

Il a déclaré que "la Révolution Bolivarienne est la véritable révolution indépendantiste des peuples, mais nous ne devons pas avoir le moindre doute sur le leadership du Venezuela. Le président Nicolas Maduro a besoin du soutien de tous et chacun des vrais révolutionnaires d'Amérique Latine et des Caraïbes qui devons nous engager à défendre ce mouvement."

Traduction Françoise Lopez - Cuba Si France Provence

Source: AVN

L'Amérique Latine confirme son attachement a la voie de l'indépendance ouverte par les idéaux de Chavez
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :